Livia Lancelot, Championne du Monde 2008 de Motocross

Livia Lancelot

La Journée internationale de la Femme est célébrée aujourd’hui Mardi 8 Mars. A cette occasion, j’ai souhaité partager un échange avec notre partenaire féminine Livia Lancelot.

A 28 ans, Livia est Championne du Monde 2008, quintuple Championne de France de Motocross (WMX), vice-Championne du monde (WMX) en 2015, et team manager de la Team 114. Elle nous décrit son parcours et son quotidien dans le monde du motocross.

« Je veux être Championne du Monde, c’est clairement l’objectif et la raison pour laquelle je me lève le matin. » 

 

Vous avez une passion peu commune pour la moto, comment est-elle née ?

Mes parents sont motards, donc ça aide ! Je suis née avec des motos dans le garage. La passion est venue naturellement, d’abord sur la moto de papa et ensuite, dès que j’ai réussi à faire du vélo sans roulettes, vers 4 ou 5 ans mes parents m’ont offert une 50cc, la plus petite moto du marché, destinée aux enfants.

En quoi consiste votre préparation physique ? Votre discipline vous astreint-elle à une hygiène de vie particulière ?

Ma préparation physique est composée de séances d’endurance, cardio, abdos et gainage. Un programme qui représente pas mal d’heures à la salle de sport, sur un vélo ou à courir. Mais la majeure partie se passe quand même sur la moto. Le motocross (MX) fait partie des sports les plus exigeants pour le corps ! On doit par conséquent être vraiment « physique » pour progresser, mais aussi éviter les blessures. L’hygiène de vie est forcément très importante.

Est-il facile pour une femme de trouver des partenaires dans votre milieu ?

Je pratique un sport mécanique et féminin donc ce n’est pas la recette idéale pour trouver des partenaires. Heureusement j’ai énormément de fans* et de bons résultats, ce qui permet d’intéresser les sponsors. L’Agence Sports & Marketing s’occupe de la majorité de mes contrats.

Quel est le coût d’une saison ?

Le coût total d’une saison, entre le matériel, les déplacements, salaires des mécaniciens, frais de fonctionnement divers, représente plus de 200 000 euros.

Après la perte du titre lors de la dernière épreuve pour raisons techniques, quels sont vos objectifs pour cette saison ? Dans quel état d’esprit abordez-vous le championnat ?

Je veux être Championne du Monde, c’est clairement l’objectif et la raison pour laquelle je me lève le matin. Je suis bien mentalement. L’année dernière j’ai fait quelques erreurs et j’ai surtout manqué de chance. Ma motivation est intacte !

Seule femme invitée au dernier Supercross tenu à Lille et Montpellier (félicitations !) est-il facile de fréquenter ce monde très masculin ? Macho ?

C’était un gros challenge, que j’ai décidé de relever, c’était un peu fou mais je ne regrette pas, avec le peu d’expérience que j’ai en SX, j’ai bouclé mes 2 week-ends. Les fans m’ont soutenue et j’ai énormément progressé. Les seuls machos du milieu se sont cachés derrière leurs claviers d’ordinateur, mais les pilotes eux aussi, m’ont soutenue tout au long du week end. Et ça c’est super bien passé ! A Montpellier, j’ai aussi eu le plaisir de rencontrer certains collaborateurs d’Appart’City, ainsi que les interlocuteurs qui s’occupent de mes demandes d’hébergement tout au long de l’année. C’est toujours plus agréable de mettre un visage sur un nom ou une adresse email (rire) d’autant que je me sens toujours un peu chouchoutée par la cellule sport du groupe…

Appart’City est votre partenaire depuis quelques mois maintenant, comment se passe votre collaboration ?

Ça se passe super bien. Le MX est un sport qui se pratique à l’extérieur et on doit changer de piste pour progresser. Appart’ City étant présent sur toute la France, je peux changer de piste quand je le souhaite, en fonction de la météo par exemple. Je peux changer de région et toujours avoir de bonnes conditions de travail. Les appartements avec la cuisine me permettent de suivre avec la plus grande des rigueurs mon programme alimentaire et de ne pas aller au restaurant quand je suis en déplacement.

Du coup, toute ma période de préparation s’est fortement améliorée. Et j’ai même droit à quelques traitements de faveur, comme à la résidence du Havre où je vais le plus souvent en raison de la présence de mon entraîneur dans la région. Là-bas, la chambre 114 m’est systématiquement réservée. Un clin d’oeil que j’apprécie et qui démontre aussi tout le côté humain de la relation avec mon partenaire. Et, nouveauté cette saison, mes fans pourront aussi bénéficier d’un tarif spécial hyper compétitif, en réservant avec le code « Livia114 » sur le site Appart’City. Une offre valable toute l’année et sans autres conditions. C’est vraiment top de pouvoir aussi faire bénéficier d’avantages exclusifs à mes propres supporters.

www.livialancelot.com / contact et infos jcberton@sport-and-marketing.com

Avez-vous aimé cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *